Comment trouver des mots clés facilement pour BOOSTER son référencement naturel ?

TheHook booster son référencement naturel avec les mots clés

Lorsque l’on se lance sur internet, notre principal besoin est clairement d’attirer un maximum de trafic sur ses différentes pages.

Qu’il s’agisse d’un blog wordpress, systeme.io, shopify, wix etc… Le problème reste le même :

Comment trouver des mots clés pertinents pour booster son référencement, sans y passer des heures et surtout obtenir un maximum de trafic grâce à un bon positionnement dans les résultats de recherches des moteurs ? (Google, Bing…)

Dans cet article, je vais t’expliquer comment faire pour augmenter ton trafic, la visibilité de ton blog et de tes pages sans pour autant passer des heures à chercher des mots-clés afin d’optimiser ton contenu…

Rassure-toi, je ne vais pas jouer la carte du suspense : aujourd’hui nous allons parler du plugin pour chrome TheHook !

Ce plugin s’annonce comme un véritable dynamiteur de référencement naturel grâce aux mots-clés pour maximiser ses chances de voir ses contenus mis en avant par les petits robots de Google.

Voyons-voir ce que cela donne dans les faits.

Qu’est-ce qu’un mot-clé et pourquoi est-ce important pour mon blog ou site ?

C’est quoi un mot-clé ?

Petite définition d’un mot-clé si tu débutes 🙂

Un mot-clé est un mot régulièrement tapé sur les moteurs de recherche (comme Google). Pour donner un exemple de mot-clé, je pourrais citer « Chocolat ».

Le problème avec ce type de mot-clé, c’est qu’il génère des millions de résultats, car il est beaucoup trop vague. Pour mon exemple « Chocolat », tu te doutes qu’il y a déjà énormément de contenus créés sur ce mot-clé tant le chocolat est utilisé (pour des boissons, gâteaux, photos et même des sculptures…).

Impossible donc (ou presque) de se placer sur un mot-clé aussi « large ». C’est la raison pour laquelle il faut se nicher dans une thématique spécifique, ou il y aura moins de concurrence, comme les « recettes au chocolat sans beurre, sans lactose, sans gluten… »

On pourrait alors utiliser des mots-clés composés de plusieurs mots appelés « mots-clés de longue traîne ». Voici un exemple de mot-clé de longue traîne : « gâteau au chocolat sans beurre ».

Il y aura moins de recherches sur ce mot-clé que sur le seul « Chocolat », mais elle sera plus accessible pour se positionner et tenter d’arriver en première place dans les résultats de recherches (SERP pour Search Engine Result Page)

À quoi sert un mot-clé ?

En référencement naturel (SEO), les mots clés sont le nerf de la guerre pour bien se placer dans le classement des résultats de recherches (SERP) des moteurs de recherches (Google, Bing…).

Ils permettent de générer du trafic gratuit sur le long terme. Plus tu feras d’articles avec des mots-clés en rapport avec ta thématique, plus Google comprendra le domaine d’expertise de ton site et le proposera aux internautes.

Et plus tu utiliseras des mots-clés nichés (longue traîne), plus tu pourras te positionner sur ton marché et attirer des cibles/prospects qualifiés.

Attention toutefois, la sur-optimisation des mots-clés (en mettre partout pour essayer de plaire un maximum à Google) peut nuire à ton site. Les algorithmes de Google risquent de pénaliser ton site en baissant sa note et donc son classement (ranking).

Il faut donc définir un mot-clé principal, et travailler ta page ou ton article autour de ce mot-clé uniquement.

JE T’INVITE À CONSULTER MON ARTICLE QUI TE DONNE LES BONNES MÉTHODES POUR MAXIMISER TES CHANCES D’APPARAÎTRE EN PREMIÈRE PAGE DE GOOGLE :

Comment trouver des mots clés ?

Il existe différents moyens de trouver des mots-clés pour améliorer son SEO grâce à des outils.

Parmi ces outils, je pourrais citer le Google Keyword Planner (gratuit), Ubersuggest, SEMrush…

Tous permettent, entre autres, de trouver les mots-clés les plus recherchés et d’identifier le nombre de recherches mensuelles réalisées par les internautes sur les différents mots-clés que l’on vise.

Ils permettent également d’identifier la « difficulté SEO », c’est-à-dire la concurrence déjà positionnée et la complexité de se démarquer face à cette concurrence.

Le problème, c’est qu’en utilisant uniquement ces outils, on aura effectivement un titre optimisé pour notre page ou article mais très peu d’indicateurs pour rédiger le contenu autour de la thématique.

Et la pire des pratiques dans le domaine est de copier/coller le mot-clé de longue traîne un peu partout dans l’article.

Voici un exemple de mots clés pour bien comprendre : « Polisher sa voiture à la maison », eh bien la mauvaise technique serait de copier coller ce mot-clé partout dans la page ou l’article.

Cela ne plaît pas à Google et surtout ce n’est pas agréable pour les internautes. Google VEUT que les contenus soient rédigés pour les internautes, pas pour ses GoogleBots.

Google est intelligent ! Il comprendra de quoi parlent vos contenus en insérant des synonymes et termes de la même thématique.

C’est là qu’entre en jeux le plugin TheHook !

TheHook : le plugin SEO pour booster ton trafic rapidement

C’est quoi TheHook ?

TheHook, c’est un plugin pour Google Chrome Français dédié au référencement naturel SEO et créé par Thibaut Dumont et Franck Houbre du site GrowthCaptain (Franck Houbre est également formateur sur la plateforme SKEALL).

Leur idée était simple : permettre de rédiger des contenus optimisés pour le SEO sans devoir passer par des tonnes d’outils comme Google trends, ubersuggest, etc… et se concentrer sur le principal : la qualité du contenu.

Pour cela, ils ont mis au point un plugin avec un puissant algorithme pour déterminer les meilleurs mots-clés à associer au thème (sujet) de ton contenu lors de sa rédaction ! Tout en voyant tout de suite ton taux d’optimisation SEO (en pourcentage).

Quel est le principe de TheHook ?

Plutôt que de se baser uniquement sur des intentions de recherche, l’équipe de GrowthCaptain a optimisé son plugin pour inclure aussi les intentions de recherches des robots qui déterminent les classements.

Dans les résultats de mots-clés proposés, tu ne verras pas de chiffres ou indices de concurrence pour t’influer dans tes choix.

Pour quelle raison ?

Pour t’éviter de chercher pendant des erreurs le mot-clé « parfait » que tu vas mettre dans ton titre et pour lequel tu auras du mal à optimiser tes contenus.

Et à titre d’expérience, même si on trouve un mot-clé avec beaucoup de recherches et très peu de concurrence SEO (le graal) cela ne veut absolument pas dire que ton contenu sera mis en avant par les moteurs.

Mais pourquoiiiii ?

Si seul ton titre est optimisé mais que le contenu ne l’est pas suffisamment (ou à l’inverse s’il est sur-optimisé), Google ne pourra pas comprendre de quoi parle PRÉCISÉMENT ton article pour le soumettre en réponse aux requêtes des internautes !

Eh oui, l’objectif numéro 1 de Google est de satisfaire ses clients (les internautes) et donc de proposer des contenus dont il est sûr d’avoir compris le domaine d’expertise.

Donc avec TheHook on prend les choses à l’envers et c’est génial : on ne se casse plus la tête à chercher un mot-clé parfait. Au lieu de cela, on saisi un sujet et on optimise notre contenu autour de ce sujet grâce aux mots-clés proposés par le plugin et son indicateur d’optimisation SEO donné instantanément en pourcentage.

Quand tu arrives à 100% d’optimisation, ta page est optimisée et va donc forcément Ranker par rapport aux concurrents n’ayant pas fait ce travail (et ils sont très nombreux).

Comment utiliser le plugin TheHook ?

Installer TheHook sur Google Chrome

Mais alors Jamy, comment ça marche ?

Tout d’abord, il faut te rendre à cette adresse pour récupérer le plugin TheHook.

Une fois sur la page, tu cliques sur le bouton « installer » qui va t’emmener vers le store de Google Chrome pour télécharger et installer l’extension. Il faut cliquer sur « Ajouter à Chrome ».

Une fois que c’est fait, tu as un petit hameçon qui s’affiche en haut à droite de ta fenêtre de navigation juste à droite de la barre de recherche :

Logo extension chrome TheHook

Si tu ne le trouves pas, pas de panique, il se trouve dans tes extensions installées. Pour la trouver il suffit de cliquer sur le bouton en forme de pièce de puzzle :

Icone extensions chrome

Descends jusqu’à trouver le petit logo de TheHook et clique sur la punaise pour l’épingler en raccourcis.

Une fois que c’est fait, tu cliques sur le logo TheHook et une petite fenêtre contextuelle s’ouvre à droite. Elle t’invite à te connecter avec un compte Google.

Fais-le et c’est terminé, tu es inscris sans avoir saisi la moindre CB et pour 3 jours d’essais gratuits.

Comment utiliser TheHook pour trouver des mots-clés afin d’optimiser ton référencement naturel ?

Saisir un sujet dans TheHook

Évidemment, pour utiliser TheHook il faut que tu aies déjà déterminé la niche dans laquelle tu veux travailler.

Grâce à cela, tu vas savoir quels thèmes tu vas vouloir aborder dans tes articles. N’hésites pas à t’inspirer des résultats de mots clés proposés par TheHook et, évidemment, de tes concurrents !

La première chose que tu vas devoir faire, c’est saisir le sujet sur lequel tu veux rédiger un article de blog ou une page pour ton site. Sois tu as déjà quelque chose en tête et tu saisis les termes sois tu tapes le sujet général.

Pour mon exemple, je vais partir du principe que ma niche est les compléments alimentaires et que je n’ai pas d’idée de sujet. Je tape donc dans TheHook « complement alimentaire » :

TheHook, saisie du sujet à rédiger

Puis je clique sur « Confirmer ».

L’algorithme charge quelques instants et hop ! Les résultats de mots-clés s’affichent en trois catégories (que j’explique juste après).

Grâce à ces résultats, tu vas pouvoir trouver des idées de contenus et de sous-titres à développer !

Dans la liste des mots-clés proposés nous avons par exemple de potentielles idées de sujets comme :

  • Complément alimentaire pour grossir : quels sont les dangers ?
  • Quel est le meilleur complément alimentaire pour la musculation ?

Comme tu le vois, je n’ai pas bêtement copié/collé les mots proposés. Je les ai retravaillé sous forme de question et le plugin a validé leur pertinence (et Google comprendra également).

La liste des mots-clés TheHook pris en compte

Les catégories de mots clés

Mais à quoi correspondent les catégories indexées sous les icônes « Hippocampes », « Baleines » et « Kraken » ?

Les catégories de mots-clés et longues traines du plugin TheHook
  • Les « Hippocampes » permettent de contextualiser en même temps le texte que vous rédigez. Ce sont les premières pierres qui permettent de montrer au robot (googlebots, bingbots) que vous parlez d’un sujet en particulier, de manière « compréhensible et abordable par tous ».
  • Une « Baleine » est un mot qui a peu de concurrence mais beaucoup d’opportunité.
  • Un « Kraken » est un mot en général qui permet de montrer au robot que vous êtes un expert du domaine. Il s’agit de mots assez rares.

Pas mal tout cela n’est-ce pas ? Personnellement j’adore !

La rédaction du contenu pour un bon référencement grâce aux mots clés.

TheHook c’est simple à utiliser pour booster ton ranking grâce au SEO.

Évidemment, ce plugin est un assistant pour optimiser son SEO et non un Freelance qui va tout rédiger pour toi !

Il faut le considérer comme un générateur de mots-clés pertinents par rapport au sujet que tu souhaites aborder et qui te donne un indicateur d’optimisation en temps réel !

Pour rédiger ton contenu, comme nous l’avons vu précédemment, inutile de copier/coller mots pour mots les suggestions de TheHook (et d’ailleurs toutes les suggestions ne t’intéresseront pas).

Par exemple, si tu souhaites ajouter « sécheresse oculaire » tu peux retravailler pour obtenir : « comment lutter contre la sécheresse oculaire ? ». Cela sera compris de la même manière par Google et plus facile à lire par tes internautes.

Surtout, tu vas pouvoir remettre ce mot-clé différemment dans ton article comme « vous n’en pouvez plus de souffrir de sécheresse oculaire ?… »

Tu vas donc devoir naviguer dans les 3 catégories de mots clés « Hippocampes », « Baleine » et « Kraken » afin de rédiger ton contenu de la meilleure des manières.

Quel pourcentage viser pour un bon ranking ?

L’équipe de TheHook nous indique qu’idéalement, il faut viser les 100% mais à minima 89% d’optimisation. En-dessous, il va falloir trouver des mots-clés pour améliorer le contenu.

Sous chaque catégorie, une petite barre de progression s’affiche. Il faut obtenir à minima la couleur verte pour une rédaction performante.

Enfin, n’hésite pas à consulter Google Analytics et la Google Search Console pour vérifier les statistiques de tes articles au cours des semaines suivant les publications.

Allez ! Au boulot moussaillon !

Conclusion : TheHook et puis c’est tout ?

On ne va pas se le cacher, ce plugin est clairement devenu mon meilleur ami. Il m’a redonné de la motivation et l’énergie pour reprendre ce blog que j’avais un peu délaissé en début d’année.

Mais faut-il pour autant ne compter que sur lui ?

Je pense que pour du pur référencement naturel, il suffit clairement et son tarif est vraiment abordable comparé aux solutions traditionnelles comme SEMrush ou ahrefs (SEMRUSH coute 129$ /mois…).

Alors oui SEMrush permet de faire bien plus que de l’optimisation de mots-clés, mais pour ceux qui n’ont pas besoin de tout le reste c’est vraiment trop cher.

En revanche, rien ne t’empêche d’utiliser en parallèle un outil gratuit comme Keyword tool qui est un générateur de mots-clés SEO gratuit ou le planificateur de mots clés de Google pour s’assurer que le plugin n’est pas victime de petits bugs (sur certains sujets il peut ne rien proposer car il estime cela vraiment peu pertinent. Mais je pense qu’il faut s’en assurer et éventuellement le signaler à l’équipe de TheHook en cas de bug avéré).

Mais également Google trends France (ou d’autres Pays selon ton Pays d’activité) pour ne pas te positionner sur des sujets en perte de popularité ou hors saison.

Et surtout n’oublie pas que même si le trafic SEO est très important car il représente du trafic gratuit sur le long terme, il reste dépendant des algorithmes de Google. Et donc potentiellement un risque de perdre des places de classement si Google change les règles du jeu.

La bonne stratégie consisterait donc à ne pas dépasser 50% de trafic d’origine organique (SEO) et le reste en trafic payant SEA (via Google ADS anciennement adwords par exemple) sans oublier le trafic depuis tes différents réseaux sociaux.

N’hésite pas à me donner ton avis sur ce plugin et sur cet article via le groupe Facebook juste en dessous !

Avis 5/5 - (2 votes)

Cet article vous a aidé ? Partagez le !

Comment trouver des mots clés facilement pour BOOSTER son référencement naturel ?

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.